Tel: (00226) 51 00 50 50 / 25 47 92 32 (Bureau)

Archive 42

 

Courrier n°1

 

Bonjour maître Roch BAKYONO,
Je suis un jeune chrétien croyant qui s’intéresse beaucoup à la spiritualité. Il m’arrive très souvent de me poser certaines questions. Notamment sur la vie, la mort, l’après mort, la théorie de la réincarnation, etc. Mais la question qui me préoccupe le plus est l’existence du destin. Maître, croyez-vous au destin ? Rigobert T.



Réponse n°1

Qu’est ce que le destin pour vous mon cher Rigobert ? Quelqu’un tombe dans son escalier, se casse la jambe et se dit « c’était mon destin ». Ce n’est pas vrai. S’il avait fait attention et qu’il avait bien regardé le sol au lieu de regarder en l’air, il ne se serait pas cassé une jambe. Le destin ne peut pas être vu de la manière avec laquelle les grecques le regardaient. Ils parlaient de « fatum ». Le « fatum » qui tombe sur quelqu’un et qui fait que qu’il le veuille ou non, il sera bon ou il sera mauvais, il sera riche ou il sera pauvre. Vous devez savoir mon cher Rigobert que la puissance réelle du cerveau humain, de l’esprit humain, veut que quelles que soient les forces « destinales » qui ont présidé à notre venue sur terre, nous soyons capables, de les dépasser, bref, de les dominer. Le destin ne concerne pas toute la vie. Si je devais prendre un exemple mon cher Rigobert, je dirais par exemple que le destin veut que vous vous appeliez Rigobert et que vous soyez burkinabé au départ. Ça on n’y peut rien. Même si vous voulez tout de suite vous appeler Smith et être américain, vous ne le pourrez pas, ce n’est pas votre destin. Mais d’un autre côté, même en tant que Rigobert T. Si vous avez envie de faire travailler votre esprit, d’appeler à vous les énergies pour aller ouvrir un cabinet conseil à New York, vous le pourrez. En ce moment là vous aurez cassé le destin. Votre destin n’est plus lié au Burkina, il est lié au cosmos. Vous avez brisé le « fatum ». Il est dangereux pour un être humain de croire que lorsqu’il s’incarne sur la terre, toute sa vie va être manipulée par des entités extérieures. En fait mon cher Rigobert, le destin est le résultat, la résultante en quelque sorte de toutes nos pensées, de toutes nos actions, de toutes nos réflexions et il n’est pas inéluctable.



Courrier n°2

Bonjour maître Roch Armel BAKYONO,
Je m’appelle Traoré FATIMATA Diane. Je suis née le 09 septembre 1984. J’aimerais connaître mon jour de chance, mon numéro porte-bonheur, mon ange gardien etc. Merci d’avance.



Réponse n°2

Fatimata, vous avez 2 comme chiffre onomantique Votre jour de chance est mardi. Votre jour de malchance est samedi. N’entreprenez rien d’important ce jour sinon vous vous mordrez les doigts. Evitez également d’avoir des rapports intimes ce jour car cela vous attire la poisse et vous fait régresser au lieu de progresser. Ce sont entre autres ces ignorances qui empêchent la plupart des gens d’évoluer correctement dans la vie. Votre chiffre porte-bonheur est le 2. Faites graver ce chiffre sur une bague ou sur un bracelet et vous aurez énormément de chance dans la vie. Votre chiffre porte-malheur est le 6. Vos couleurs de chance sont l’orange et le blanc. Votre couleur de malchance est le gris. Votre ange gardien est «LEHAHIAH». La prière pour l’invoquer est celle-ci : (verset en latin) «Speret Israël in Domino ; ex hoc nunc, et usque in soeculum». Récitez cette prière tous les jours, au minimum 27 fois avant de vous coucher et 27 fois au réveil et vous verrez des miracles se produire tout au long de votre vie. De plus, avec cette prière vous n’avez besoin ni de gris-gris, ni de fétiches, ni de talismans pour progresser ou pour être en sécurité face aux attaques mystiques et sorcières. Toute personne qui se hasarderait à vous attaquer, se met automatiquement en danger. Vous devenez ainsi invulnérable. Aussi, cette prière empêche les malédictions de vous atteindre.



Courrier n°3

Bonjour maître Roch Armel BAKYONO,
J’ai eu votre contact quand je lus dans un journal ce que vous faites de si important pour les gens. Je vous écris pour avoir votre avis sur la maîtrise de soi. Ici au travail, je suis en proie aux critiques, à l’indifférence et à l’hypocrisie. Je sais, mais je garde le sourire et je n’en souffre pas trop parce que habitué. Je suis professeur de lycée, mon prénom est Marcel.



Réponse n°3

Marcel, le fait de garder le sourire et ne pas souffrir malgré les critiques, l’indifférence et l’hypocrisie des gens s’appelle « maîtrise de soi ». Ça ne dépasse pas ça. Vous êtes donc sur la bonne voie.

Chiffres Clés
  • Analyse onomantique (de 2002 à 2020 le cabinet a réalisé 52556 analyses)
  • Électrification psychique encore appelée électrification de la pensée humaine (de 2016 à 2020 le cabinet a donné des leçons d'électrification psychique à 9107 patients)
  • Choix de dénomination des entreprises (de 2002 à 2020 le cabinet a déterminé la dénomination de 1025 entreprises)
  • Choix de prénoms d'influence (de 2002 à 2020 le cabinet a déterminé des prénoms pour 14561 nouveaux nés)